compostage 1.jpg

LE COMPOSTAGE – MODE D’EMPLOI
 

Le compostage est un processus de transformation des déchets organiques en présence d’eau et d’oxygène par le biais de micro-organismes.
Ce processus permet d’obtenir du compost, un engrais naturel qui va nourrir et fertiliser toutes vos plantations.
Mais c’est également un geste pour l’environnement, en effet, sachant que 18 millions de tonnes de bio déchets sont produits chaque année en France par les ménages, composter est un bon moyen de réduire ses déchets.
Le compostage peut se faire en tas pour les grandes surfaces, en silo pour les espaces plus réduits ou de surface pour préparer une parcelle entre deux cultures et préparer le repos hivernal.
L’idéal pour une utilisation domestique est d’utiliser un composteur ; il en existe différents modèles selon les besoins, il y en a même pour les balcons si on ne possède pas de jardin.
Il convient de le placer à l’ombre dans son jardin pour éviter qu’il ne dessèche en veillant à bien laisser le fond du bac en contact avec le sol car c’est une source directe de micro-organismes.
Plusieurs types de déchets peuvent être déposés au compost :
-         Les déchets de cuisine : épluchures de fruits et légumes, restes de repas, marc de café, filtres, sachets de thé, croûtes de fromages, coquilles d’œufs écrasées, aliments abîmés, pain rassis.
A ne pas mettre : restes de viande ou de poisson, huile de friture, coquilles de fruits de mer, noyaux et coques de noix/noisettes.
-         Les déchets du jardin : tontes de gazon, mauvaises herbes sans graines, fleurs et plantes fanées, feuilles mortes, écorces d’arbres, petites branches, paille.
A ne pas mettre : grosses branches, gravier, sable, cailloux, déchets traités avec des produits chimiques.
-         Les déchets ménagers : essuie-tout, mouchoirs en papier, carton sans imprimés dessus, cendre de bois en petite quantité.
A ne pas mettre : excréments d’animaux, cendres de charbon, mégots de cigarette.
 
A noter aussi qu’il est important de ménager et d’aérer régulièrement le tas de compost afin d’éviter que les matières ne pourrissent entre elles et qu’elles aient le même niveau de décomposition.
Si le tas devient trop sec, il ne faut pas hésiter à l’arroser afin de maintenir le niveau d’humidité dont les matières ont besoin.
Enfin, il faut compter entre trois et cinq mois pour qu’un compost soit bien décomposé et riche en humus.
Sachez que si vous souhaiter vous lancer, la mairie met à votre disposition un composteur gracieusement.
Bon compost !